Accès à la donnéehydroweb.theia-land.fr

Les produits proposés par le projet Hydroweb sont constitués de séries temporelles continues et de longue durée pour les niveaux des grands lacs de plus de 100 km2, les réservoirs et les 20 plus grands fleuves du monde.

Les séries de mesures opérationnelles sont rafraichies au plus tard 1.5 jours après la disponibilité d’une nouvelle mesure altimétrique. Elles couvrent environ 80 grands lacs et 300 points de mesures sur une vingtaine de grands fleuves.

Les séries de mesures recherche sont rafraichies à intervalle réguliers en fonction des avancées effectuées sur les traitements par le laboratoire du LEGOS. Elles couvrent environ 150 grands lacs et 1000 points de mesures sur une vingtaine de grands fleuves.

Les eaux continentales représentent seulement 0,65% du montant total de l’eau sur Terre alors que 97% est stocké dans les océans et 2,15% dans la cryosphère. Cependant, les eaux continentales ont un impact important sur la vie terrestre et les besoins domestiques. Elles jouent également un rôle majeur sur la variabilité climatique. L’eau sur Terre est continuellement recyclée par les précipitations, l’évaporation et l’écoulement à la mer. La description de plus en plus précise du cycle de l’eau sur les terres émergées, permet une meilleure prévision du climat et un contrôle affiné des ressources en eau de la planète (consommation et activités humaines comme l’agriculture, l’urbanisation, la production d’énergie hydroélectrique…).

L’altimétrie spatiale permet la mesure des niveaux d’eau des fleuves, des lacs et des plaines inondées. Depuis le début des années 1990, plusieurs satellites altimétriques ont été lancés : ERS-1 (1991-1996), Topex/Poseidon (1992-2006), ERS-2 (1995-2011), GFO (2000- ), Jason-1 (2001-2013), Envisat (2002-2012), Jason-2 (2008- ), Saral/Altika (2013- ), Jason 3 (janvier 2016- ), Sentinelle 3A (février 2016- ).. Ils ont pour objectif principal de réaliser des mesures de hauteur des océans mais leurs mesures altimétriques peuvent aussi être utilisées pour mesurer les niveaux des eaux continentales (mers intérieures, fleuves, lacs, zones inondées, réservoirs).

Ces observations permettent de construire de longues séries temporelles de niveaux d’eau sur les eaux de surface continentales. Les produits sont un complément important, voire une alternative aux mesures in situ, en particulier dans les régions où les réseaux au sol sont soit inexistants soit en train de disparaître. Utilisées conjointement avec d’autres données hydrologiques et des sorties de modèles hydrologiques, ces données contribuent de façon très utile à l’étude du cycle de l’eau et la quantification des ressources en eau.

La continuité temporelle de ces séries de mesures est assurée par le traitement des données issues des futurs satellites altimétriques : Sentinelle 3B, Jason-CS, SWOT.

Dans le cadre de Theia le Cnes a développé un segment sol de production et de distribution de niveaux d’eau sur les eaux de surface continentales appelé HYSOPE (HYdrométrie Spatiale OPErationnelle), basé sur la banque de de données globales de séries temporelles de hauteurs d’eau et les algorithmes de traitement développée au Legos pour le projet Hydroweb.

Le segment sol Hysope est exploité par la société CLS pour le compte du Cnes.

Timeline of modern radar altimetry missions