Depuis 2006, la Bourgogne utilise le LiDAR (light detection and ranging), en français « altimétrie laser aéroportée », pour divers sites archéologiques.

Cette technique permet d’enregistrer les reliefs du sol au centimètre près (planimétrie), en occultant la couverture végétale. Un scanner embarqué dans un aéronef envoie des impulsions laser vers le sol et enregistre chaque écho réfléchi : ceux-ci décrivent la surface du sol, à travers branches et végétation.

Un traitement informatique abouti à la création d’un Modèle Numérique de Terrain ou MNT sur lequel on discerne toutes les anomalies micro-topographiques permettant ainsi le repérage de vestiges archéologiques masqués par la forêt (murées, tertres, chemins, bâtiments, mines, etc.). Le contrôle au sol de ces irrégularités de terrain reste toutefois indispensable afin de vérifier leur origine humaine et leur ancienneté. Moins efficace en terrain cultivé, le LiDAR permet cependant de repérer d’anciennes limites parcellaires ou des méthodes agricoles révolues (champs bombés en lanières).

Plus d’informations sur le site de la Drac Bourgogne

 

En savoir plus: 

Laisser un commentaire