Une équipe française associant des chercheurs de trois laboratoires toulousains (CESBIO, GEODE et LEGOS) et la startup GeoFalco vient de mettre au point une méthode qui permet pour la première fois de mesurer à haute résolution par satellite la hauteur de neige en montagne.

Cette méthode, qui s’appuie sur des images optiques à 70 cm de résolution acquises par le système français de satellites Pléiades, a été validée dans les Pyrénées ariégeoises. Grâce à leur agilité remarquable, les satellites Pléiades peuvent en effet « photographier » la surface terrestre sous plusieurs angles de vue sur une même orbite. Cette vision stéréoscopique permet de restituer le relief de la surface sous la forme de modèle numérique d’élévation (MNE) à une résolution métrique.

Le manteau neigeux est une ressource en eau essentielle dans de nombreuses régions de montagne. Le ruissellement de l’eau de fonte au printemps est exploité pour la production d’hydroélectricité. Il alimente en outre les canaux d’irrigation au moment où les cultures en aval atteignent leur pic de croissance. Le stock d’eau accumulée sous forme de neige à la fin de l’hiver est donc une donnée importante à connaître, notamment pour les gestionnaires de barrages. Pourtant cette quantité reste difficile à estimer car le réseau de mesure au sol est généralement insuffisant au regard de la variabilité naturelle de la hauteur de neige dans les bassins de montagne, surtout en altitude.

Plus d’informations sur insu.cnrs.fr

Source : Actualités du CNRS-INSU

En savoir plus: Pléiades

Laisser un commentaire