Les paysages portent les traces des effets de la mondialisation et des changements globaux. Ces effets modifient leurs compositions et leurs configurations. On peut apprendre à décrypter ces changements pour mesurer l’ampleur de différentes dynamiques : biodiversité, dégradation des forêts ou des terres, interactions entre la santé et l’environnement, mais également pour suivre et estimer l’impact de certaines politiques publiques territoriales et environnementales.

L’amélioration de l’accès aux flux de données d’observation de la terre ouvre des perspectives innovantes dans la détection de phénomènes qui s’inscrivent dans l’espace et dans le temps, ainsi que dans la mise en place de dispositifs de suivi/surveillance de type observatoire. Les données satellitaires offrent ainsi de nouveaux outils d’analyse des problèmes socio-écologiques que génèrent la mondialisation et les changements globaux. Dans ce contexte, le CES Paysage veut utiliser des données satellitaires à diffèrent échelles afin de produire des méthodes opérationnelles pour réaliser des diagnostics territoriaux et répondre aux besoins de planification.

Deux journées de présentation et d’échanges à AgroParisTech et à la Maison de la télédétection (Montpellier)

Les journées de lancement du CES Paysage se sont déroulées les 28 et 29 mars 2019 à Montpellier. Elles ont rassemblé des intervenants français de différentes institutions (AgroParisTech, Cirad, CNES, CNRS, Inra, IRD, Irstea, Université de Rennes) et des partenaires du Sud (Brésil : INPE, EMBRAPA, université de Brasilia ; Colombie : université de Bogota) pour un total de 77 participants. La grande majorité des personnes présentes étaient des responsables d’équipe de recherche, des porteurs de réseaux scientifiques, des gestionnaires du territoire ou bien encore des personnalités scientifiques marquantes dans le domaine du Paysage et de la télédétection. De jeunes chercheurs ont également montré leur intérêt en participant activement aux discussions.

Ces deux jours avaient pour objectifs de permettre à tous de bien comprendre le dispositif Theia, les fonctions d’un CES et la place que pourrait occuper celui sur le Paysage.

Afin d’identifier les produits qui seront développés en priorité par le CES paysage, des présentations ont abordé les différentes façons de prendre en compte le concept de paysage via le traitement de données d’observation, en se focalisant sur trois domaines thématiques : « biodiversité », « Santé & environnement » et « Agriculture ». Au cours de la deuxième journée, les travaux organisés en atelier autour de ces trois thèmes avaient pour finalité d’établir une première liste des produits déjà en chantier au sein des équipes partenaires et d’identifier ceux qui pourraient être développés.

A l’issu de ces échanges, trois catégories de produits ont été identifiées et structureront la production du CES :

  1. – des cartes d’aide à l’analyse de la structure et à la composition des paysages (texture de la végétation, MNT, humidité des sols, OS, etc.);
  2. – des cartes de zonage du paysage par arbre hiérarchique, combinaison d’attribut par cellule, par segmentation d’image prétraitées, par analyse combinée « à dire d’expert » et traitement d’image). => Analyse du contenant du paysage
  3. – des modèles de distribution spatiale, ainsi que des indicateurs et/ou d’indices paysagers à diffèrent échelles. => Analyse du contenu du paysage

Ces journées ont également permis d’établir quelles seraient les collaborations à renforcer avec les autres CES  – notamment, le CES Cartographie physionomique de la végétation naturelle (futur CES Variables pour la Biodiversité), le CES Occupation du sol, le CES Risques maladies infectieuses, le CES variables biophysiques de la végétation et le CES Incendie – comme de préciser les interactions avec l’ART GeoDEV.

Le CES Paysage se veut international, c’est-à-dire qu’il souhaite associer des collaborateurs des pays du Sud comme des partenaires européens. L’ambition est de concevoir ensemble des méthodes innovantes pour élaborer des produits qui répondent aux questions que soulèvent les grands bouleversements dus au changement climatique ou la poursuite des Objectifs de Développement durable (ODD). A son niveau, le CES Paysage cherche à mutualiser des approches opérationnelles à la gestion environnementale, aux différentes échelles du territoire allant du local au global, au Nord comme au Sud. Au lendemain de journées de lancement riches et motivantes, le premier objectif est de mener un travail d’inventaire le plus exhaustif possibles des données et des logiciels existants et de le partager largement au sein de la communauté en cours de création. Cet inventaire guidera la définition des besoins et des produits originaux à développer.

Contact

One thought on “Paysage et données satellitaires : Construire des outils de diagnostic territorial multi-échelles

Les commentaires sont clos.