Accès

Présentation

Les glaciers constituent un enjeu économique et sociétal majeur (ressource en eau, aléas, évolution du niveau marin) dont l’importance est renforcée dans le contexte actuel de changement rapide des forçages climatiques, des états de surface et de la pression anthropique.

La ligne d’équilibre glaciaire représente l’endroit sur le glacier où le bilan de masse de surface est nul. Elle délimite donc, à l’amont, la zone d’accumulation (où le bilan de masse est positif) et, à l’aval, la zone d’ablation (où le bilan de masse est négatif). D’une année à l’autre, en fonction des conditions climatiques, l’altitude de la ligne d’équilibre varie. Connaitre son altitude chaque année et documenter sa variabilité temporelle nous renseigne donc sur les conditions climatiques et leur évolution.

Traditionnellement et principalement en raison de la difficulté d’accès et de la complexité topographique des milieux glaciaires, les données glaciologiques sont issues de mesures in situ et accessibles sur un nombre très limité de glaciers. Ainsi, la mesure in situ de l’altitude de la ligne d’équilibre est réalisée sur un nombre de glaciers extrêmement réduit : une quarantaine de glaciers a des mesures continues sur plus que 40 ans (soit 0,016% du nombre total de glaciers sur Terre). Des études récentes ont montré l’intérêt de la télédétection satellite optique à haute résolution spatiale pour régionaliser la mesure de ces variables (e.g. Rabatel et al., 2005, 2012, 2013, 2016, 2017).

Le produit proposé consiste en l’altitude de la ligne d’équilibre glaciaire annuelle, mesurée en fin de période d’ablation pour l’ensemble des glaciers à l’échelle régionale par télédétection spatiale optique. Les caractéristiques du produit sont :

  • Données satellitaires sources : Sentinel‐2, Landsat‐5/8, ASTER, SPOT‐6/7
  • Fréquence de publication : annuelle
  • Couverture : Alpes européennes

Un produit sans équivalent

  • Pas de produit équivalent en Europe (Copernicus) ou aux États-Unis (NSIDC).
  • Complémentarité entre observations in situ et par télédétection. Enjeu qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie de surveillance établie internationalement par : le Global Terrestrial Network for Glaciers (GTN‐G) et le Global Cryosphere Watch (GCW, WMO).
  • Sur le plan scientifique, combler un déficit d’information sur les glaciers tant à l’échelle nationale, qu’internationale.
  • Sur le plan applicatif, fournir des éléments pour une meilleure caractérisation de l’évolution récente des glaciers et des impacts associés (ressources en eau, niveau de mers) utiles pour la gestion des territoires.

240 glaciers des Alpes européennes

Le produit « altitude de ligne d’équilibre glaciaire annuelle » est disponible pour un ensemble de 240 glaciers à l’échelle des Alpes européennes sur la période 2000-2016. La chaine de traitement des données satellites mise en place dans le cadre de la thèse de Lucas Davaze (2019, Univ. Grenoble Alpes) a été publiée (cf. Davaze et al. 2020, Supp. Mat.)

Les réflexions actuelles portent sur (1) la possibilité de réduire au minimum l’intervention humaine pour l’obtention du produit, et (2) la mise en production des données.

Contact

Antoine Rabatel

Antoine Rabatel
Université Grenoble Alpes | IGE
@A.Rabatel

Format

Références

Davaze, L., A. Rabatel, A. Dufour, R. Hugonnet, Y. Arnaud. 2020. Region-wide annual glacier surface mass balance for the European Alps from 2000 to 2016. Frontiers in Earth Science, Cryospheric Sciences, doi: 10.3389/feart.2020.00149