Accès aux données

Présentation

L’équipe Legos associée au CES Glaciers propose un produit de mesure des Changements d’altitude des glaciers et du terrain non-englacé voisin (distance de 10 km) entre 2000 et 2019, issus de l’étude [Hugonnet et al. (2021)]. Il s’agit de la première cartographie exhaustive des changements d’altitude de l’ensemble des plus de 200 000 glaciers du globe. Ce jeu de données permet d’estimer leur bilan de masse et donc leur contribution à l’élévation du niveau des mers, leur rôle hydrologique et encore de mieux caractériser leurs réponses aux variations de température et de précipitation au cours des 20 dernières années.

Les changements d’altitude sont distribués à une résolution horizontale de 100 m par 100 m et pour les périodes de 5 ans couvrant 2000–2004, 2005–2009, 2010–2014 et 2015–2019, les périodes de 10 ans couvrant 2000–2009 et 2010–2019 ainsi que la période complète de 20 ans couvrant 2000–2019. Les périodes correspondent à des années calendaires inclusives du 1er janvier au 1er janvier (par exemple, 2000–2004 correspond à la période du 1er janvier 2000 au 1er janvier 2005).

Carte des changements d’altitude des glaciers islandais entre janvier 2000 et décembre 2019. Des données similaires sont disponibles pour l’ensemble des grandes régions glaciaires sur Terre.

Données et méthode

Les glaciers cartographiés sont basés sur l’inventaire du Randolph Glacier Inventory 6.0.

L’estimation de changement d’altitude de surface provient de séries temporelles calculées par régressions gausiennes (Gaussian Process regression) en utilisant les observations d’altitude de nombreux Modèles Numériques de Terrain (MNTs).

L’essentiel des MNTs sont générés et corrigés en utilisant l’imagerie stéréo de l’Advanced Spaceborne Thermal Emission and Reflection Radiometer (ASTER), produit [ASTL1A].

Les MNTs des archives de l’ArcticDEM et du Reference Elevation Model of Antarctica, provenant d’imagerie des satellites WorldView et GeoEye, permettent de compléter les données ASTER dans les régions polaires.

Les données topographiques de SPOT-6 et -7, Pléiades, Lidar, ICESat et de la mission Opération Ice Bridge sont quant à elles utilisées pour la validation et l’estimation des incertitudes. 
 
Plus d’informations sur la méthodologie pour aboutir à ce produit sont disponibles dans l’article Hugonnet et al., doi: 10.1038/s41586-021-03436-z,2021 [https://doi.org/10.1038/s41586-021-03436-z] et son supplément. 
 
Les produits peuvent être téléchargés par tuiles de 1° x 1° et pour différentes périodes sur le site maps.theia-land.fr

Le téléchargement en masse des différentes données associées à cette étude est disponible en tant que jeu de données du service Sedoo de l’Observatoire Midi-Pyrénées.
 
Les codes et tutoriels pour manipuler le jeu de données à différentes échelles sont disponibles sur un dépôt GitHub dédié.  

Contact

Romain Hugonnnet
LEGOS
ResearchGate
@R.Hugonnet

Étienne Berthier
LEGOS
@e.berthier
ResearchGate

Référence

Hugonnet, R., McNabb, R., Berthier, E., Menounos, B., Nuth, C., Girod, L., Farinotti, D., Huss, M., Dussaillant, I., Brun, F., and Kääb, A.: Accelerated global glacier mass loss in the early twenty-first century, Nature, 2021. DOI : 10.1038/s41586-021-03436-z