L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), l’Université Cadi Ayyad de Marrakech (UCA) et l’entreprise TerraNIS ont signé en mars 2019 un contrat de transfert technologique concernant l’application Sat’Irr (Satellite for Irrigation Scheduling).

Cet outil est développé dans le cadre d’une collaboration franco-marocaine au sein du LMI TREMA – Laboratoire Mixte International de Télédétection et Ressources en Eau en Méditerranée semi-Aride. Il utilise des images d’observation de la Terre, des données météorologiques (observation et prévision) et des données in-situ (par exemple, les caractéristiques pédologiques de la parcelle agricole) pour estimer la quantité d’eau disponible par la plante dans le sol. En cas de sécheresse, l’application indique à l’exploitant agricole la date et la quantité d’eau à apporter. Cet outil a été testé sur plusieurs terrains d’expérimentation dans le Sud-ouest de la France et dans la région de Marrakech.

Sat’irr, une application dédiée à l’irrigation de la parcelle

Construire un partenariat

TerraNIS est une société basée à Toulouse et spécialisée dans la conception, le développement et la commercialisation de services de géoinformation utilisant l’imagerie satellitaire dans les domaines de l’agriculture, l’environnement et l’aménagement du territoire. Le développement d’outils d’aide à la décision innovants pour l’optimisation des ressources naturelles et l’agroécologie est un axe de développement majeur de l’entreprise. Pour mettre en œuvre cette stratégie, TerraNIS privilégie la création de partenariats et la conduite de projets de R&D.

C’est dans cette dynamique que TerraNIS a souhaité bénéficier du transfert de Sat’Irr. L’objectif pour l’entreprise était d’optimiser les investissements de R&D en accédant à une technologie déjà développée et validée tout en bénéficiant d’une expertise scientifique forte sur cette thématique. Concernant le laboratoire, l’objectif était de valoriser les résultats de recherche et le savoir-faire acquis via une utilisation opérationnelle de l’outil développé.

Le transfert à proprement parlé s’est effectué en trois étapes :

  1. Une formation théorique et pratique sur le fonctionnement de Sat’Irr. L’objectif était de permettre aux équipes de TerraNIS composées à la fois d’agronomes, de spécialistes de la télédétection et d’informaticiens de monter en compétences sur le sujet et sur les outils utilisés.
  2. Un déploiement de la solution dans l’environnement de travail de TerraNIS afin d’installer une première instance sur un serveur hébergé au sein de l’entreprise.
  3. La définition d’une feuille de route partagée entre le Cesbio et TerraNIS afin définir les évolutions envisagées et les actions à mettre en place. Cette dernière étape a semblé essentielle afin de garantir le succès de ce transfert sur le moyen et long terme.

Développement et industrialisation

Suite à cette première étape, de nouveaux projets ont été mis en place à la fois au sein du Cesbio et de TerraNIS. Bien que les objectifs diffèrent avec des enjeux scientifiques, d’une part, et commerciaux, d’autre part, une étroite collaboration entre les acteurs semble essentielle pour garantir la pérennité de la coopération. Ainsi, le laboratoire se concentre principalement sur les améliorations à apporter notamment à travers une meilleure détection du stress hydrique par imagerie thermique et la détection des irrigations par imagerie radar. De son côté, TerraNIS se concentre sur l’industrialisation de outil et le développement de nouvelles fonctionnalités afin de répondre aux besoins spécifiques des utilisateurs. En parallèle de ces activités techniques, TerraNIS construit l’offre commerciale en développant le volet marketing. L’objectif visé par TerraNIS pour une commercialisation de l’outil à partir de 2021 après une saison de tests pré-opérationnels en 2020.

Le succès de ce transfert technologique a été rendu possible grâce à la proximité entre laboratoire du Cesbio et l’entreprise TerraNIS. Cette collaboration est une réelle opportunité pour acquérir, partager et valoriser des outils, des savoir-faire et des compétences complémentaires venant de la Recherche et de l’Industrie. 

Guillaume Rieu (TerraNIS)
http://terranis.fr/

Lire le nouveau Bulletin

>>> Télécharger le .pdf en version impression
>>> Lire le Bulletin sur Calaméo
>>> Retrouver les numéros précédents.