Tempête Alex et crues éclairs dans les Alpes-Maritimes : Des images spatiales pour la gestion de crise


Après avoir balayé l’ouest de la France, la tempête Alex a généré un épisode pluvieux méditerranéen exceptionnel dans les Alpes-Maritimes dans la nuit du 2 au 3 octobre 2020. Des crues éclairs d’une force rare ont dévasté plusieurs vallées, notamment celles de la Vésubie, de la Roya et de la Tinée. Les dommages humains et matériels sont considérables, avec de nombreux morts et disparus, des villages et un réseau de communication ravagés, et une population isolée.

Dès la survenance de l’événement, le COGIC, Centre Opérationnel de Gestion Interministérielle des Crises, a fait appel aux moyens spatiaux afin d’obtenir des informations utiles à la mise en œuvre des opérations de secours, tant sur la localisation des zones affectées que sur leur accessibilité. Le dispositif européen Copernicus Emergency Management Service – Rapid Mapping a été déclenché le 3 octobre, afin de cartographier les zones inondées et les dommages aux infrastructures urbaines. En parallèle, le CNES a activé les satellites Pléiades afin d’imager les différentes zones touchées ; le système Pléiades a en effet démontré à de nombreuses reprises son efficacité dans le suivi des catastrophes naturelles et l’évaluation des dommages urbains, de par sa très haute résolution spatiale et sa fréquence de revisite.

ICube-SERTIT (Université de Strasbourg), Service National de Traitement d’Image et de Télédétection, opérationnel 24/7/365, a immédiatement été sollicité par le CNES afin d’exploiter les images Pléiades pour la réalisation de cartes d’extension et d’impact de l’événement, et de livrer les résultats en quelques heures aux services de sécurité civile. Le SERTIT a également été impliqué dans le dispositif Copernicus EMS Rapid Mapping, complémentant les travaux réalisés à la demande du CNES.

L’analyse des dégâts liés à une catastrophe se fait systématiquement en comparant une image acquise avant l’événement et une image acquise après (ou pendant, lors d’un évènement de longue durée comme les crues de plaine, pour lesquelles il est intéressant de faire un suivi), afin d’identifier les changements spécifiques à l’événement. En fonction du type d’événement, l’utilisation de bandes spectrales particulières peut également aider à l’interprétation. Dans le cas des Alpes Maritimes, les crues éclairs ont été si intenses et dévastatrices que la comparaison avant-après ne laisse que peu de doute concernant les dommages et la difficulté d’accès aux sites affectés.

Les images Pléiades acquises le 5 octobre 2020 ont permis de dériver plusieurs cartographies mettant en évidence les zones inondées, érodées, les bâtiments, routes et ponts détruits, endommagés ou probablement affectés, dans les vallées dévastées, et notamment les villages de Saint-Martin-Vésubie, Breil-sur-Roya, Roquebillière, Saint-Dalmas de Tende ou Fontan. Ces informations permettent aussi d’identifier les zones non affectées où des postes de secours pourraient être installés, et les éventuelles routes alternatives pour accéder aux villages.

Cartographie de l’extension et de l’impact des crues éclairs du 3 octobre 2020 à Saint-Martin-Vésubie ; observation sur une image Pléiades acquise 2 jours après l’événement.

Les produits réalisés sont livrés sous forme de cartes, en plusieurs formats et résolutions d’impression, et de fichiers vecteurs, directement intégrables dans les Systèmes d’Information Géographiques des utilisateurs. Les images satellites peuvent également être fournies sur demande, avec l’accord du CNES pour les données Pléiades. Les produits ont été livrés en urgence au COGIC et au CNES, au fil de leur réalisation. Pierre Chastanet, chef du Pôle TI2G (Service de la planification et de la gestion des crises, Pôle transverse d’information géographique et géomatique, COGIC), a félicité les dispositifs de cartographie d’urgence et des moyens spatiaux pour leur aide précieuse. Ces cartographies ont été utilisées par de multiples acteurs et largement diffusées dans les médias après l’événement. Les images Pléiades, elles aussi outil d’aide à la gestion des secours, ont été distribuées au COGIC, ainsi qu’aux services de secours, préfectures, DREAL (Directions Régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), gestionnaires de réseaux (ENEDIS) et autres services de l’Etat (ONF, Cerema …). 

Stéphanie BATTISTON, Stephen CLANDILLON & Mathilde CASPARD
ICube-SERTIT, Service de Cartographie Rapide
sertit.unistra.fr/
Claire TINEL
Représentante du CNES auprès de la Charte internationale « Espace et catastrophes majeures »

Pour retrouver ces cartographies

Lire le nouveau Bulletin

>>> Télécharger le .pdf en version impression
>>> Lire le Bulletin sur Calaméo


>>> Retrouver les numéros précédents.

Plus d'actualités

Bulletin

Infrarouge thermique : comprendre les pratiques et évaluer les besoins

Les principaux résultats de l’enquête menée par le CES Température de surface et émissivité à propos des besoins de la communauté.

12.02.2021

Bulletin

Répondre efficacement aux besoins de production d’aujourd’hui et surtout ceux de demain

Bernard Specht, responsable d’exploitation CNES pour l’IDS Theia-MUSCATE nous parle de la production de données au sein du pôle. Un regard sur les enjeux qu’on n’a pas assez l’habitude de partager.

05.02.2021

Publications

S2-VarBio : quatre variables biophysiques de la végétation pour suivre les cultures

Les premiers produits de démonstration S2-VarBio sont maintenant disponibles sur Theia.

27.01.2021

Rechercher