Contexte

Depuis le Sommet de la Terre de Rio en 1992, la prise en compte d’un Développement Durable et de la transition écologique s’est généralisée dans tous les projets territoriaux. En conséquence, l’intégration du respect de l’environnement est devenue un élément clé de l’aménagement du territoire. Depuis 20 ans, de très nombreuses lois et réglementations illustrent cette préoccupation majeure dans nos sociétés occidentales au moins.

Les métiers de l’aménagement se sont alors ouverts aux thématiques de l’écologie, afin de compléter une approche plus traditionnellement tournée vers la géographie. Parallèlement, de nouveaux outils sont montés en puissance, tels que les Systèmes d’Informations Géographiques (SIG), les Bases de Données environnementales (BD). Ces outils connaissent aujourd’hui un grand développement avec la mise à disposition d’un volume de données qui explose via les images satellitales, les photographies aériennes, les observations de terrain enrichies par la science participative. Les gestionnaires de territoires sont tenus de maîtriser ces outils et de s’approprier ces documents dans une perspective d’appui aux politiques publiques et d’aide à la décision.

Objectifs du parcours

Le parcours « Aménagement des Territoires et Télédétection » intègre la prise en compte du développement durable dans les projets des territoires et s’appuie sur les outils numérique de gestion de l’espace :

(1) il forme à l’aménagement les étudiants issus d’un parcours type en écologie ; ces étudiants ont acquis diverses compétences leur permettant d’appréhender le fonctionnement des écosystèmes, les impacts anthropiques, les problèmes environnementaux qui en découlent et les solutions envisageables dans les projets d’aménagement de territoire pluri-acteurs ;

(2) il forme aux outils numériques (SIG, SGBDR, traitement d’images satellitales), bien implantés chez tous les professionnels de l’aménagement (bureaux d’études, collectivités territoriales ou services de l’Etat).

Contenu de la formation

L’année de M2 s’appuie sur les connaissances académiques en écologie fonctionnelle, en aménagement du territoire et dans l’utilisation des outils numériques, acquises en M1. A partir des UE proposées, elle aboutit à une spécialisation dans le domaine de l’aménagement du territoire aux échelles locales et régionales, et à des compétences approfondies dans l’usage des outils numériques pour la gestion de l’espace. En particulier,

  • Des UE pour appréhender la complexité des projets de territoire (mise en situation) comme « Aménagement des territoires » : principaux documents de planification et point de vue des acteurs impliqués dans les procédures d’aménagement

Diagnostic de territoire : appropriation de la complexité de l’organisation et du fonctionnement d’un territoire, par le recueil données sur le terrain, l’analyse de données et la rencontre des acteurs sur leur bassin de vie

  • Des UE pour maîtriser les outils numériques des professionnels de l’aménagement dont, « Outils de spatialisation » : apprentissage des fonctionnalités des systèmes d’informations géographiques, des bases de données et du traitement d’images satellitales (atout de ce parcours)
  • Des UE de pré-professionnalisation avec, entre autres, la « Mission professionnelle » : stage dans un laboratoire de recherche ou dans une structure en lien avec l’aménagement du territoire

Métiers (à titre d’exemple)

  • chargés d’études et de missions, spécialistes des questions relatives à l’environnement, aux perturbations anthropiques des écosystèmes, à la gestion raisonnée des ressources (eau, sol, biodiversité) à diverses échelles de temps et d’espace sur la base d’une caractérisation de la structure, du fonctionnement et de la dynamique des écosystèmes.
  • ingénieurs SIG, compétents dans l’usage des outils de l’aménagement que sont : les systèmes d’informations géographiques, le traitement des images satellitales, l’interprétation de photographies aériennes, l’utilisation de bases de données pour la cartographie.
  • Doctorat (poursuite d’études après le master), sur des sujets liés au fonctionnement des écosystèmes (en particulier des agrosystèmes) en combinant des approches de modélisation spatiale et de métrologie sur le terrain.

Compétences caractéristiques du M2 (décrites dans la fiche RNCP de la formation)

  • Valoriser les données de télédétection pour produire des indicateurs de structure, de fonctionnement ou de dynamique, de vulnérabilité des écosystèmes dans le cadre d’un projet de territoire ou de recherche (niveau Maîtrise)
  • S’appuyer sur les concepts et pratiques d’un développement durable pour élaborer ou évaluer un projet d’aménagement (niveau Maîtrise)
  • Promouvoir la gestion raisonnée des ressources (eau, sol, végétation) dans les propositions d’aménagement du territoire pour répondre aux grands enjeux environnementaux (érosion de la biodiversité, changements climatiques, etc.) (niveau Maîtrise)
  • Mobiliser la diversité des acteurs d’un territoire pour faire aboutir un projet d’aménagement ou de développement local (niveau Maîtrise)

http://www.univ-tlse3.fr/masters/master-biodiversite-ecologie-et-evolution-parcours-amenagement-des-territoires-et-teledetection-709075.kjsp?RH=1455714623187