World Water Quality : un portail développé pour l’Unesco, à partir d’un démonstrateur sur le lac Tchad

Le consortium de recherche du CES Couleurs des Eaux Continentales a réalisé, avec le soutien du CNES et de la PME Magellium, le nouveau portail World Water Quality de l’UNESCO et sa division « Water Sciences ». Avec ce portail, l’UNESCO a pour ambition de promouvoir des approches innovantes de surveillance de l’eau douce pour remédier au manque de données et d’informations sur la qualité de l’eau aux niveaux local, régional et mondial et pour favoriser le partage de données en libre accès.

Les variables mises en ligne sont :

  • les concentrations en matières en suspension,
  • la turbidité,
  • la concentration en chlorophylle-a,
  • un indicateur de toxicité des algues (HAB),
  • un indicateur de la présence de matières organiques dissoutes ainsi que la température de surface.

Ces données ont été produites à partir de plusieurs milliers d’images Sentinel-2 ainsi que Landsat-8. Sont également fournis des masques d’eaux mensuels et la variation altimétrique du lac principal afin de fournir une vision complète de l’évolution des ressources en eaux à partir de données produites par satellites.

Ces produits ont été développés par les équipes de l’IRD et de l’OFB et INRAE à travers leurs laboratoire GET (Géosciences Environnement Toulouse) et RECOVER (Risques, écosystèmes, vulnérabilité, environnement, résilience) respectivement, valorisant ainsi les développements méthodologiques réalisés dans le cadre du pôle THEIA et avec l’appui du CNES.

Le lac Tchad comme démonstrateur

Cette première version du portail concerne le bassin du Lac Tchad et a été développé avec la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) dans le cadre du projet BIOPALT (https://fr.unesco.org/biopalt/potential) qui associe les cinq pays partageant le bassin versant (Tchad, Nigeria, Niger, Cameroun, République Centrafricaine). Il démontre la validité et l’importance des travaux du CES et son potentiel d’utilisation pour une large gamme d’utilisateurs.

Site Lake Chad Water Quality
Le site est accessible à cette adresse https://lakechad.waterqualitymonitor.unesco.org/portal/
Une page d’introduction au projet (en anglais) est disponible à l’adresse suivante :
https://en.unesco.org/waterqualitymonitor/lake-chad

Si la diminution des surfaces en eaux dans la région du Lac Tchad depuis les années 70 est relativement bien documentée, ce n’était pas le cas de la qualité de ces eaux qui ne bénéficient d’aucun suivi depuis plusieurs décennies. En effet, la complexité de cet écosystème, formé de centaines de lagunes et les récents problèmes sécuritaires écartent toute possibilité d’utiliser des moyens conventionnels de mesure avec des équipements permanents ou des prélèvements d’eaux réguliers. L’absence d’information représente un obstacle majeur pour l’établissement d’un diagnostic sur la dégradation de cet écosystème exceptionnel. Les nouvelles données produites seront donc essentielles pour l’élaboration de politiques et de priorités de gestion pour la protection de la qualité de l’eau et des écosystèmes et pour la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) dans la région.

Ce portail constitue une première étape et une nouvelle phase est déjà en développement sur le bassin du Rio de la Plata avec l’UNESCO et des institutions des cinq pays qui partagent ce bassin : Brésil, Bolivie, Paraguay, Uruguay et Argentine.

Contact

Coordinateurs

Jean-Michel Martinez
UMR GET – Directeur de Recherche IRD

Thierry Tormos
Pôle ECLA | Chef de projet OFB

Nathalie Reynaud
Pôle ECLA

Tristan Harmel
UMR GET

Guillaume Morin
Pôle ECLA

Mauricio Cordeiro

William Santini

Plus d'actualités

Data Terra

Novembre 2021 Lettre d’information N°21

Produits, projets, vidéos, événements… Toutes les dernières informations de Theia et de ses partenaires sont dans la Lettre d’info Theia n°21

02.12.2021

Publications

OSO 2020 : les classes naturelles retravaillées

Le millésime 2020, un peu en retard sur les précédents, est disponible avec ses 23 classes d’occupation des sols pour la France métropolitaine et des classes naturelles « retravaillées ».

29.11.2021

Publications

Humidité du sol THRS : toutes les séries sont à jour (ou presque)

Suite à l’optimisation de la production par l’équipe du CES, toutes les séries (ou presque) documentent l’humidité du sol à l’échelle parcellaire jusqu’en août 2021.

Rechercher