Le projet Relev vise à développer une méthodologie transdisciplinaire permettant d’améliorer la gestion de la reconstruction des territoires à la suite de catastrophes naturelles.

Financé par l’ANR, ce projet s’articule sur 3 axes :

  1. caractériser la diversité des pratiques de reconstruction post-catastrophe d’un territoire,
  2. élaborer un diagnostic des conditions de reconstruction locales
  3. développer une méthode d’aide à la planification des stratégies de reconstructions des réseaux.

Les travaux se basent sur l’expérience du passage en septembre 2017 de l’ouragan IRMA aux Antilles et en particulier sur les territoires de St-Martin et St-Barthélemy.

Le pôle satellitaire du Cerema contribue à ce projet sur le volet connaissance en démontrant l’intérêt du spatial sur cette thématique. En janvier 2020, l’équipe est intervenue auprès des acteurs de ces territoires pour dispenser des formations d’acculturation au spatial et d’initiation à l’exploitation des données, pour mieux cerner le contexte et les attentes des acteurs locaux, et pour réaliser des levés terrains afin de valider les observations satellitaires. Ces travaux prennent en compte les productions Copernicus EMS mais intégreront également la récente production de couche OSO développée spécifiquement par le CNES sur ces territoires.

En lire plus sur la mission sur le site du Cerema

One thought on “Ce que le satellitaire peut pour la reconstruction aux Antilles après l’ouragan Irma

Les commentaires sont clos.