Post-doctorat Recherche de moyens de lutte contre le gel des arbres fruitiers

Contexte

Le grand gel du printemps 2021 – le plus important dans l’Europe de l’Ouest depuis 1947 – a été le rappel le plus récent du risque croissant de phénomènes météorologiques extrêmes aux conséquences dévastatrices pour la production agricole. Les modifications des régimes de température qui devraient accompagner le changement climatique en cours contribueront à accroître la vulnérabilité des plantes au gel alors que la probabilité de gelées restera importante. Par conséquent, l’incidence des dommages causés par le gel devrait augmenter au cours des prochaines décennies. Bien que les prévisions de températures pour les alertes agricoles soient de plus en plus précises, les pratiques agronomiques pour protéger les plantes sont assez limitées, difficiles à mettre en place et d’une efficacité variable (pulvérisation d’eau pour générer une couche protectrice de glace, combustion de biomasse pour chauffer l’environnement des champs, par exemple). Afin d’élargir le spectre d’options de protection contre le gel l’entreprise B-Hive cherche à soutenir la recherche, qui contribuera à l’élaboration de moyens de lutte contre le gel viables pour nos agriculteurs.

Mission

Vous serez plus particulièrement en charge de :

Tâche 1 : Élaboration d’un plan de recherche autour de la sensibilité des arbres fruitiers au gel sur la base des connaissances scientifiques existantes, celles acquises par des experts de terrain et les dispositifs expérimentaux disponibles.

  • Réaliser une étude bibliographique sur les facteurs de risque (perte de récolte, etc.) des dégâts dus au gel des arbres fruitiers et des moyens actuels de protection.
  • Réaliser des entretiens avec un ensemble d’acteurs de terrain (représentants des chambres d’agriculture, stations expérimentales, services de météorologie)
  • Mettre à profit vos compétences et connaissances (ou apprentissage) des techniques en :
    o écophysiologie végétale, qui permettent de mesurer des indicateurs de vulnérabilité au gel
    o microbiologie pour évaluer l’abondance de microorganismes glaçogènes sur les plantes et leur rôle dans les risques du gel.
    o biométéorologie pour participer à la cartographie de température au sein d’un verger et sa variabilité au sein d’un arbre (utilisation de caméra infra-rouge, de thermocouples).
  • Evaluer à travers des expérimentations et d’observations de terrain, la contribution de facteurs liés à la physiologie et à la phénologie végétale, au microclimat entourant la plante et à l’environnement biotique dans les dégâts (perte de rendement, etc.) dus aux évènements de gel.
  • Vous contribuerez à accroitre les connaissances sur les facteurs de risque et vulnérabilité au gel d’une gamme d’arbres fruitiers.
    Tâche 2 : Proposition et expérimentation de dispositifs concrets de lutte contre le gel (outils d’aide à la décision, traitements …)
  • Vous utiliserez l’ensemble de ces connaissances pour élaborer des moyens de lutte contre le gel en fonction des facteurs prépondérant identifiés dans les dégâts. Vous pourrez solliciter les équipes ingénieurs B-Hive, sur la réflexion et la mise en place de ces dispositifs, si des besoins en compétences transverses sont nécessaires.
  • Vous mettrez en place des essais de ces moyens de lutte contre les dégâts dus au gel en fonction des facteurs prépondérant identifiés dans les dégâts et évaluerez leur efficacité.
     Conditions particulières d’activité : Dans le cadre du plan France Relance, la société B-Hive fait appel au laboratoire de l’INRAE pour soutenir et développer conjointement ce projet de recherche. De ce fait, vous travaillerez 50% de votre temps au laboratoire de l’INRAE à Avignon pour les phases d’expérimentation et 50% du temps restant sur l’agence de la société B-Hive à Aubagne (Marseille) pour les phases d’analyse et d’échange avec l’entreprise. En plus des déplacements sur le terrain prévus dans la tâche 1, des déplacements à Clermont-Ferrand sont également à prévoir pour interagir avec l’unité de recherche physique et physiologie Intégratives de l’Arbre en environnement Fluctuant. Les déplacements sur Clermont-Ferrand et dans le cadre des observations sur le terrain seront pris en charge dans le cadre du contrat de collaboration de recherche conclu entre B-Hive et INRAE

Postuler

Transmettre une lettre de motivation et un CV à :
Cindy Morris, UR Pathologie Végétale, INRAE-PACA, co-responsable scientifique du projet.

  • Par e-mail : cindy.morris@inrae.fr
  • Date limite pour postuler : 15 septembre 2021

Plus d'actualités

Thèses & post-doc

[Post-Doc] Télédétection pour la gestion forestière et la connaissance du carbone

Des candidats francophones pour un post-doc à l’université de Californie ?

21.06.2021

Thèses & post-doc

[Post-Doc] Information content of remote sensing soil moisture retrievals for water resources and agricultural management

Une offre de post-doc de 24 mois pour contribuer au projet BOSCO.

10.05.2021

Thèses & post-doc

PHD on remote sensing for precision irrigation

IRTA et l’Université de Lleida proposent une thèse sur la mesure des besoins d’eau pour l’irrigation par télédétection.

30.09.2020

Rechercher