Tout ce qui peut documenter les changements, évolutions et tendances contribue, de fait, à fournir des informations-clés pour les études environnementales

Qui êtes-vous et quel est votre rôle au sein du pôle Theia ? Comment et pourquoi vous êtes-vous engagée dans le pôle Theia ?

Silvia Valero : Je suis Maître de Conférences en Informatique à l’Université Paul Sabatier – IUT’A, Toulouse. Mon activité de recherche au sein du laboratoire CESBIO se concentre sur les domaines du traitement d’images et de l’apprentissage automatique. J’ai rejoint l’équipe Theia en janvier 2021 en prenant la responsabilité d’animatrice du CES Occupation des sols (OSO) à la place de Jordi Inglada.

Mon implication découle des projets Sen2Agri et SenSAgri qui se sont concentrés sur le développement de nouvelles méthodologies pour la cartographie des cultures à grande échelle à l’échelle de l’Europe. Ma motivation pour cet engagement est de contribuer à favoriser les échanges entre les organismes de recherche et les utilisateurs pour améliorer le produit OSO existant. C’est très important pour moi de participer à réunir la communauté française (organismes de recherche et utilisateurs) pour répondre aux grands enjeux scientifiques et sociétaux. L’un de mes principales activités est le développement de nouvelles méthodologies d’apprentissage automatique pour l’exploitation des données de télédétection. Le produit Occupation des sols disponible sur Theia est principalement produit par la classification de séries temporelles d’images satellites optiques. La synergie est claire !

Quelles sont selon vous les priorités actuelles en termes de cartographie d’occupation des sols ?

Silvia Valero : Une révolution des applications en télédétection est en cours dans cette nouvelle ère d’intelligence artificielle et de « big data ». L’intégration des connaissances humaines dans l’apprentissage automatique pour la cartographie de l’occupation du sol est un axe de recherche très prometteur. Dans ce contexte, le CES OSO favorise une opportunité de discuter des développements de la recherche et de collecter les connaissances des acteurs de l’État et des utilisateurs.

Les utilisateurs ont déjà évoqué plusieurs attentes. Comme, par exemple, la nécessité des cartes d’occupation des sols plus fréquentes (idéalement saisonnières) avec des légendes d’occupation des sols « adaptatives ». Ainsi, des cartes avec une résolution spatiale plus élevée sont toujours nécessaires pour les utilisateurs qui aiment par exemple cartographier les éléments linéaires verts. En termes de nomenclature, la cartographie de certaines classes d’occupation du sol est malheureusement encore difficile (comme les zones de végétation naturelle telles que friche, pelouses, etc.) Les utilisateurs ont aussi souligné la nécessite de cartographier l’occupation de sol des années précédentes (sans données Sentinel) pour l’étude de l’évolution historique de l’occupation du sol. Ce produit pourrait fournir des informations clés pour les études environnementales afin d’étudier les changements, évolutions et tendances. Malheureusement, la cartographie des années passées est très difficile du fait de ne pas avoir de données (satellitaire à haute résolution temporelle et données références)

À votre avis, quelles sont les plus belles réalisations de Theia et les grands défis à relever à l’avenir pour ?

Silvia Valero : En ce qui me concerne, la plus belle réalisation me semble être la mise à disposition de données et de produits pour les différents utilisateurs. Dans ce sens, Theia a permis de favoriser les échanges et la communication. Dans un avenir immédiat, le grand volume de données représente un défi important, à la fois pour assurer que Theia dispose de la structure informatique nécessaire et pour accompagner les utilisateurs face à la grande quantité de données disponible. Quelles informations sont essentielles ? Comment répondre aux nouvelles demandes des utilisateurs ? Comment exploiter les différentes modalités de données ? Une autre tâche difficile mais nécessaire pour Theia est de mettre en concordance les différents produits (et les autres produits européens) et d’assurer leur évolution.

Lire le nouveau Bulletin

>>> Télécharger le .pdf en version impression
>>> Lire le Bulletin sur Calaméo


>>> Retrouver les numéros précédents.

Plus d'actualités

Bulletin

Connaissez-vous le SCO ?

Les animateurs du SCO reviennent sur projet de Space Climate Observatory, par lequel plusieurs projets des CES et ART de Theia ont été labellisés.

18.08.2021

Publications

Suivi de l’artificialisation des sols par télédétection

Découvrez les travaux sur l’artificialisation des sols menés par l’équipe TETIS du CES Urbain. Et notamment le nouveau produit diffusé sur Theia : « Empreinte au sol des bâtiments ».

11.08.2021

Bulletin

Le Bulletin n°15 vient de paraître

Découvrez le nouveau Bulletin Theia, avec toutes les nouvelles du réseau et les dernières productions des CES.

21.07.2021

Rechercher