L'île de Nomuka couverte de cendres après l'explosion du volcan Tonga-Hunga Ha’apai

Volcan Tonga Hunga Ha’apai : cartographier les dommages pour guider les secours

Le 14 janvier dernier, le volcan sous-marin Tonga-Hunga Ha’apai s’est réveillé et a provoqué un tsunami. Il a notamment inondé des côtes du Japon, des États-Unis et tué deux personnes au Pérou. L’éruption a duré huit minutes et était si forte qu’elle a été notamment entendue « comme un bruit de tonnerre lointain » sur les îles Fidji, à plus de 800 km de là. Sur les îles Tonga on ne déplore pour le moment aucune victime, mais les connexions internet et téléphoniques sont coupées et de nombreux dégâts matériels sont à déplorer.

Cartographier les dommages pour guider les interventions d’aide d’urgence

ICube-SERTIT (Université de Strasbourg) fait partie de plusieurs CES de Theia travaillant sur les risques naturels. Son Service National de Traitement d’Image et de Télédétection, opérationnel 24/7/365, est régulièrement missionné par le CNES pour la Charte internationale sur les catastrophes. Dans ce cadre, il a produit une série de cartographies dédiées aux dommages causés par le volcan T’onga Hunga Haapai suite aux deux éruptions consécutives du 14 et 15 janvier 2022. Ces cartographies sont destinées à guider les interventions d’aide d’urgence.

En voici trois particulièrement parlantes, illustrant tour à tour :

  • L’effondrement, suite à l’explosion, de la caldera du volcan Tonga Hunga Haap’ai, ayant elle-même émergé en 2015.
  • L’explosion a causé le dépôt de grandes quantités de dépôts de cendres sur chaque île.
  • Sur l’île de Nomuka, s’ajoutent au dépôt de cendres une nette érosion côtière et des bâtiments détruits.


Les observations complémentaires des autres pôles et de DINAMIS

Tous les pôles de Data Terra comme le dispositif DINAMIS disposent de données complémentaires qui permettent de documenter très précisément tous les aspects de cette éruption :

  • AERIS dispose de données météorologiques ainsi que d’une plateforme d’observation des panaches volcaniques. En savoir +
  • ForM@Ter retrace l’évolution de la morphologie de l’île volcanique Hunga Tonga vue par satellite : Pléiades, Sentinel-2 et Sentinel-1. En savoir +
  • ODATIS, grâce au « Réseau de référence des observations marégraphiques » REFMAR, permet de suivre la diffusion du tsunami provoqué par l’éruption En savoir +
  • ODATIS, encore, propose des données du tsunami des Tonga mesuré par les satellites altimètres En savoir +
  • Le catalogue #DINAMIS, dispositif français en images très haute résolution spatiale, diffuse des observations satellites activées sur la zone et leur comparaison avec des images d’archives permettent d’évaluer les dégâts sur les littoraux. En savoir +

Plus d'actualités

clASpy_T : un outil de classification de nuages de points 3D pour le suivi des estuaires

Découvrez clASpy_T, un logiciel de traitement des données Lidar avec apprentissage profond, conçu pour des applications en zone littorale.

EGU 2024 | Quelques contributions THEIA

L’assemblée générale 2024 de la European Geoscience Union (EGU) 2024 de se terminer à Vienne. C’est l’occasion de mettre en lumière quelques présentations issues de la communauté THEIA.

Rechercher