Afin de répondre aux besoins des acteurs et gestionnaires de milieux humides du bassin de la Loire, une journée technique sur la thématique des nouvelles technologies a été organisée en 2017 par le Pôle Loire de la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels. Ce cahier technique
« Les nouvelles technologies dans l’étude des milieux humides : exemples d’applications  » s’inscrit dans la continuité de cette journée.

De plus en plus de gestionnaires d’espaces naturels font appel aux nouvelles technologies : support de type drone ou satellite, avec les données de télédétection (LiDAR, imagerie satellitaire, etc.), méthodes de traitement associées pour la production d’informations sur leurs territoires d’intervention. Loin de remplacer les observations directes sur le terrain, elles constituent un outil complémentaire permettant d’améliorer la connaissance des milieux suivis, de cartographier de vastes zones ou des terrains peu accessibles ou encore d’étudier l’évolution des territoires par le biais de méthodes automatisables et potentiellement reproductibles.

Ces outils peuvent ainsi optimiser la gestion des sites. Leur application aux milieux naturels étant récente, de nombreuses démarches sont encore testées et des outils développés pour répondre aux demandes et besoins croissants des gestionnaires.

Samuel Alleaume du CES Cartographie physionomique de la végétation naturelle y contribue : « Télédétection : outils, méthodes et exemples d’applications sur les milieux naturels humides »

>> télécharger le numéro

>> le thème biodiversité

>> le CES Cartographie physionomique de la végétation naturelle