Theia, prêt pour SWOT

Le 16 décembre 2022, le satellite SWOT (Surface Water Ocean Topography) a été lancé avec succès. Conjointe aux agences spatiales française (CNES), américaine (NASA), l’Agence spatiale canadienne (ASC) et l’Agence spatiale du Royaume-Uni (UKSA), cette mission veut répondre aux besoins des communautés hydraulogiques et océanographiques grâce en embarquant un Radar Interféromètre en bande Ka (KaRIn, 0,86 cm de longueur d’onde).

Des données très attendues

Les objectifs scientifiques qui ont justifié cette mission sont le suivi de l’état hydrique et du stress des écosystèmes continentaux, ainsi que le suivi des eaux côtières et continentales – autant de domaines particulièrement cruciaux pour le suivi et l’adaptation aux changements climatiques. Et déjà, la plateforme hydroweb.next est prête pour diffuser les données liées aux eaux continentales à la communauté Theia. (Lire bulletins précédents) : les hauteurs d’eaux continentales sur une fauchée de 120 km de large avec une lacune de données au nadir sur une tranchée de +/-10 km ; fournir un masque des zones continentales en eau capable de distinguer les rivières de 100m de large et les lacs, zones humides ou réservoirs de 250x250m.

La précision à atteindre serait de 10 cm pour la hauteur d’eau et de 1,7 cm/1 km pour la pente. Les données tant attendues devraient enfin couvrir au moins 90% des surfaces du globe. Des produits spécifiques seront développés pour les rivières de plus de 30m de large et les lacs d’une surface d’au moins 1ha, fournis en raster et en nuages de points. Ces données, normalement disponibles sous 14 mois, vont permettre de documenter tout le cycle de l’eau à l’échelle de la planète, d’évaluer les ressources en eau douce et de prévenir les risques d’inondation avec une grande précision. La mise en place du dispositif d’observation, par exemple l’altimètre nadir Poséidon, est donc à suivre avec attention.

Après le succès du lancement du satellite SWOT le 16 décembre 2022, l’altimètre nadir Poseidon-3C a commencé à délivrer ses premières données sur l’hydrologie continentale. Les imagettes colorées sur cette carte montrent les formes d’onde acquises par l’altimètre nadir Poseidon-3C, au survol de plusieurs rivières du bassin hydrologique du Maroni en Guyane, le 20 janvier 2023. En zoomant sur la rivière Litani (affluent du Maroni) au sud de l’image, j’ai également représenté un exemple d’une mesure élémentaire : une forme d’onde très « piquée », typique des mesures altimétriques au-dessus des rivières, et parfaitement capturée par Poseidon-3C.
Ces premières mesures montrent déjà les performances excellentes de Poseidon-3C en orbite.
Ce premier résultat est très prometteur pour la phase de calibration/validation qui débute pour ce nouvel altimètre nadir !
Les données proviennent des produits I-GDR traités au Centre d’Expertise SWOT du CNES.
Crédits: CNES (Sophie Le Gac & Alexandre Guérin)

Derniers articles sur SWOT

Plus d'actualités

[thèse] Dynamique spatio-temporelle des matières en suspension dans le continuum estuaire / mer côtière

Une offre de thèse sur l’intégration des données in situ haute fréquence (COAST-HF, SYNAPSES) et les données satellite couleur de l’eau (Sentinel 2/3 -Landsat – MODIS) pour améliorer notre connaissance de l’interface terre-mer.

Atelier Données, Méthodes et Services pour le littoral : découvrez-le programme

Découvrez le programme détaillé de l’atelier des 9 & 10 avril prochains.

Deux outils LiDAR THEIA pour suivre les forêts

En cette journée internationale des forêts, placée en 2024 sous le signe de l’innovation, nous mettons en avant deux outils dédiés à la gestion des données LiDAR aériennes pour la caractérisation des forêts.

Rechercher